Mémoire vive !

image_pdfimage_print

Seul au bord de la nuit dont je fais mon domaine
Me viennent de partout des ombres qui se promènent.
Ce sont des familiers arrachés à l’oubli,
Que la brune revigore, et le jour affaiblit.
Ce sont tous ces contacts qui pour moi se ravivent
Comme s’ils constituaient toute ma mémoire vive !

Le 01.12.2022.
C.B.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.