image_pdfimage_print

christophemedaillonAvec ses yeux de chloroforme qui endorment les choses là où ils se posent, elle veille sur les ruines la chatte au regard perçant de visionnaire enchantée de tout ce qui se présente à sa portée. Elle a de longues écoutilles pour détecter les bruits suspects, et une queue qui rampe comme un serpent à la recherche de l’ailleurs des présences. Car elle devine aussi les passages fantômes de ce qui exista.

Et, quand elle ronronne, sachez que ce doux chant caresse votre âme entre les ombres.

Le 26 février 2016.

C.B.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.