D’oubli perdu

image_pdfimage_print

Je loge grâcieus’ment tes idées
Simplement, sans rien demander
Qu’un peu du parfum de ton âme
Et ce, ad vitam aeternam
Car je rest’rai ta ruine encore
Quand tu seras mort âme et corps,
Quand tu seras d’oubli perdu
À l’ensemble de tout loquedu.

Le 20 octobre 2017. C.B.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.