Du côté des indiens

Si l’on se rencontrait aujourd’hui, sans se connaître, nous plairions-nous, toi et moi ? Aurait-on cette envie qui vibre au point de tous les sens ? Serions-nous  des nouveaux de notre connaissance ? Des chercheurs, assoiffés d’avoir vécu des ailleurs à la vie que nous menons ensemble, et qui ne se peuvent confondre. Ou alors, étais-je de ton côté déjà lorsque tu préférais les indiens aux convois de pionniers. Croisais-je en ton âme ?