Extrait de L’ensorcelée, Barbey d’Aurevilly

image_pdfimage_print

Ni ruines, ni mendiants, ni terres vagues

ensorcelee

Alors, sous ce règne de l’épais génie des aises physiques qu’on prend pour de la Civilisation et du Progrès, il n’y aura ni ruines, ni mendiants, ni terres vagues, ni superstitions comme celles qui vont faire le sujet de cette histoire, si la sagesse de notre temps veut bien nous permettre de la raconter.

Lire l’extrait en entier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.