Les chiens des ruines

image_pdfimage_print

Comme deux nigauds chassés sans laisse
Je vois passer les chiens des ruines
Sans se soucier de nulle caresse
À l’abandon d’une nuit chagrine.

Où s’en vont-ils sans but précis
Selon l’errance des indécis
À la rencontre des heures perdues
Parmi les ombres, confondus ?

Le 12 avril 2017.

C.B.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.