Les Trois marches

Je connais trois marches qui me survivront et où mon fantôme ne veillera pas. Elles sont destinées à l’oubli formel des années. Ces trois marches couronnent l’ombre de mes jours. Elles captent déjà le peu d’absence qui subsistera de moi.

Le 10 avril 2020. C.B.