Sans titre

image_pdfimage_print

Les ruines ne plaisent qu’à ceux qui voient en le temps le charme des années… De celles qui forgent une âme sans se soucier de l’âge. Ma pensée est une dame qui se ride au sourire et caresse en son sein un voyage à l’ailleurs. Elle consulte les siècles et se pose en guide pour aiguiller mes connaissances de ce qui fut.

                                                                                                                                             Décembre 2015.

                                                                                                                                                         C.B.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.