Chaque fois

image_pdfimage_print

Mes pensées vont ailleurs; où je ne saurais dire;
Courir un meilleur sort que de rester en moi.
Elle partent s’aérer afin de s’étourdir
Et se charger en autres ainsi que chaque fois.

Le 7 aoüt 2022.
C.B.

S’oublier

image_pdfimage_print

Connaissez-vous de l’art celui de s’oublier ?
De s’oublier au point de se parer du monde
Quand il vient vous parler en sa nature profonde
Du charme des pensées sans en rien publier ?

Le 6 aoüt 2022.
C.B.

Nouvelles liaisons

image_pdfimage_print

Tout habillé de vent et le nez à la mer
Je vais me promener en me gavant de l’air
Qui pousse au loin des nuages au bord de l’horizon
Et ouvre mon voyage à de nouvelles liaisons.

Le 5 aoüt 2022.
C.B.

Nez au vent

image_pdfimage_print

Fumer la nuit le nez au vent de la cafarde
En tirant des bouffées du fond de ma chiffarde,
Je ressens le plaisir de me trouver au monde
Dont j’ai le privilège de rassembler les ondes.

Le 31 juillet 2022.
C.B.

D’où vient le songe ?

image_pdfimage_print

A P.T.

D’où vient le songe à la recherche de mes pensées
Lorsque la nuit s’annonce comme une traversée ?
D’où vient le songe lové au silence solitaire
Parsemé de longueurs où l’ombre sait se taire ?

Le 28 juillet 2022.
C.B.

Manderley

image_pdfimage_print

Lorsque je m’aperçus que le manoir brûlait
Nous filions déjà loin au large de Manderley.
J’emportais le fantôme lové en mes pensées,
Sachant déjà de moi ne pouvoir le chasser.

Le 26 juillet 2022.
C.B.

Prose en voyage

image_pdfimage_print

Mon âme est souveraine au service des idées,
Et je lui sais des voies sans même la commander,
Où elle va me trouver de solides aventures
Comme si j’étais un maître en l’art de leur peinture.
Je vais jusqu’où me guide l’inspiration du large,
Et ma prose en voyage de cet espace se charge.

Le 12 juillet 2022.
C.B.

La piste des autres

image_pdfimage_print

J’ai rencontré un Assassin
Abandonné à ses desseins,
Que lui tout seul, mais moi aussi
Connaissons par le plus précis.
Je sais où et comment il tue
Comme si j’étais in situ.
Il s’engage sur la piste des autres
A veiller sur les un les autres,
A ce qu’ils se trouvent isolés
Sans un instant se signaler.

Ainsi d’une femme qui se promène
Sur le chemin qui borde la Maine.
En ces parages elle ne sait pas
Qu’elle correspond à des appâts
Et l’intéresse au plus haut point
Car il se la juge à point.
Il voit les autres tels des objets
Qui nourrissent ainsi ses projets.
Et de cette femme il fait sa chose
Sans que rien ni personne s’oppose.

Il réunit au soin de tuer
A une âme se substituer.
Il prend possession de sa mort,
Et la transforme, comme l’on monte à bord
De ceux que l’on monopolise…
C’est donc, il faut que je vous dise :
Ils forment les gens que vous croisez
Un tout, qui si vous savez creuser,
Vous en trouvez des revenus
D’un État par eux seuls connus.

Le 11 juillet 2022.
C.B.

Une fille en songe

image_pdfimage_print

Je n’ai pas dit un mot sur elle, et j’ai rentré tout mon chagrin. Pourtant, elle raconte toute une histoire, et même encore j’en suis captif de ne pouvoir en évoquer ne serait-ce qu’une simple esquisse. Elle reste fuyante comme celles des manques qui ne transmettent que de l’absence à l’horizon où fuient les songes.

Le 30 juin 2022.
C.B.