image_pdfimage_print

Le secret des ruines

            De cheminer, nous allons loin vers chez nous, transportant le secret des ruines. De nouvelles, inconnues jusque-là nous apparaissent. Un paysage tout emporté de destruction, de ravages jusqu’à l’ailleurs de notre vue. Le temps semble traduire en désolation notre absence, comme si le monde courait à sa perte sans nous. Par où s’y retrouver une piste ?

                                                                                                                                              Le 10 juin 2014.

                                                                                                                                                          C.B.

Une échappée de rire animal

           A notre départ pour porter le grelot des ruines ailleurs en France, soudain un cheval hurle à dache, comme une échappée de rire animal. Il salue la désolation en fanfare de sons. Car nos amis ont fait les choses dans les règles. Nous quittons leur domaine sur un sentiment d’abandon terrible d’intérieur en friche depuis des années et jamais visité par quiconque. Les salles, voilées de toiles d’araignées achèvent de s’offrir au temps. Ce qui se laisse de nous tient à l’absence.

                                                                                                                                                                          Le 27 mars 2014.

                                                                                                                                                                                       C.B.