image_pdfimage_print

Voltige de fumée

            christophemedaillonJe possède une pipe en terre qui provient d’autour les pierres de ruines. elle a le tirage d’une cheminée et j’y fume du tabac de vue, de celui qui ouvre des visions. Je l’utilise les nuits troublées de tempête où je mélange mon caporal à de la cendre de défunt, afin que cela calme mon repos. L’âme transportée par cette voltige de fumée je me sens plein de cet ailleurs de ce qui fut. Solitaire accompagné de songes, je caresse des mirages enveloppés d’oubli, que je tire de ce fond où s’abîment les autres.

                         Septembre 2016.

                                   C.B.

Ma pipe en pierre fume

    Elle tire, pas comme une en bruyère, cette chiffarde en pierre, mais des volutes où se transportent mes songes aventureux. Elles proviennent des ruines fumantes d’encore leur âme. Ma pipe en pierre fume de l’esprit. Je la culotte comme l’on remplit le caberlot d’un fourbi de vécu. Je me guide à son fourneau. Elle passe le signal aux autres bouffardes, car elles communiquent entre elles.

                                                                                                                                                           Le 30. 07. 2014.

                                                                                                                                                                        C.B.

La pipe en pierre

       Nous marchons sur le retour lors d’une halte en campagne, taiseux, sans songer à rien de précis, lorsque soudain le pied de Mathilde heurte un objet à terre. Elle se baisse afin de voir, et voilà qu’elle trouve posée au sol une pipe en pierre de ruines munie d’un tuyau enchâssé en son col. En cette bouffarde particulière on fume du bois réduit en petits morceaux.

« -Je te l’offre…  » me dit-elle.

                                                                                                                                                       Le 11 juin 2014.

                                                                                                                                                                   C.B.