image_pdfimage_print

C’est une ruine à se raconter

Le Grand Bé
christophemedaillon

C’est une tombe sans nom aucun
Ou peut-être celui de chacun
Où les âmes viennent se mêler
À l’abandon de l’isolé.
Que l’on ignore toute son histoire
Ou qu’il s’incarne en nos Mémoires,
C’est une ruine à se raconter
Même aux ignorants patentés.
En cet extrait de cimetière
Où se loge une vie entière
Un esprit flotte sur les esprits,
Et les plus obscurs y compris.

Le 12 novembre 2016.

C.B.