image_pdfimage_print

Toute une invention

De mes yeux, je l’ai vu, ce roman déborder
Sur la réalité dont il change les idées
C’est ainsi qu’il y a des gens, mais qui l’ignorent
Qui vivent en des fictions; des plus jeunes aux seniors.
Leur vie n’est pas leur vie; c’est toute une invention
Qui va les occuper tout le long d’une fiction.
Leurs jours sont une action au service de l’espace
Et ils se trouvent là  par où que ça se passe.

Mais de vivre une fiction, quelle est la différence
D’avec ceux qui traversent, de leur jour une errance ?
Camper un personnage est toute une aventure
Qui nous revient à tous, et plus vrai que nature.
Nous sommes dépositaires d’une vie phantasmée
De laquelle nos idées sont là pour l’animer,
Et ça n’est pas le tout que d’un rôle s’emparer,
Encore faut-il pour ça y être préparé.

Le 21 octobre 2021. C.B.

C’est une ruine à se raconter

Le Grand Bé
christophemedaillon

C’est une tombe sans nom aucun
Ou peut-être celui de chacun
Où les âmes viennent se mêler
À l’abandon de l’isolé.
Que l’on ignore toute son histoire
Ou qu’il s’incarne en nos Mémoires,
C’est une ruine à se raconter
Même aux ignorants patentés.
En cet extrait de cimetière
Où se loge une vie entière
Un esprit flotte sur les esprits,
Et les plus obscurs y compris.

Le 12 novembre 2016.

C.B.