image_pdfimage_print

Blanche

Du plus lointain de ma jeunesse je la remets
Comme si nous nous aimions tous les deux à jamais.
Nous formons un vieux couple par delà les années
Entraîné l’un par l’autre à se bien ramener
Au service de la prose tout au cours de la feuille
Afin de conjurer l’inspiration en deuil.
Je suis allié à Blanche sur le long de mes pages
Par tous mes personnages en un aréopage.
Et quand je suis perdu, elle vient me rechercher
Tout comme un naufragé, collé à son rocher.
Blanche est mon seul fantôme, couché sur le papier,
Où elle se définit au long de douze pieds.

Le 06.05.2020. C.B.

Les dents du gouffre

gueule grand gouffre Marie galante

Gueule Grand Gouffre à Marie Galante

Je connais des ruines en mer qui sont les dents du gouffre. Personne n’y va, même du large, s’y aventurer. C’est là le rêve caché de la menace d’où partent les racines du temps. Ces ruines sont seules de leur histoire à échapper par l’inconnu à toute menée. Elles rayonnent sur le trafic des âmes de toute la terre. Elles sont un carré revendiqué par le mystère. Flanquées de leurs récifs elles ressemblent aux ronces des ondes dont les épines affleurent aux côtes. Chevaux de frises ouvragés par l’écueil elles guettent les navires abandonnés aux flots. Ce sont les cris de ces naufragés qui parfois se perdent à la neuille ventée.

                                                                                                                                                  Le 3 octobre 2013.

                                                                                                                                                                   C.B.